Pour une économie non-aristotélicienne / For a non-Aristotelian economy

24 juillet 2014

France Culture: Les statistiques font-elles une politique ?

Filed under: Economie, France culture, Management — Étiquettes : — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:58

Du Grain à moudre d’été : 24.07.2014 – 18:15

http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-d-ete-les-statistiques-font-elles-une-politique-2014-07-24

Hier l’institut nationale des statistiques et des études économiques, l’Insee, révélait une nouvelle série d’indicateurs. Moral des chefs d’entreprises, stable, embauches, stables, croissance, stable… les chiffres se succèdent et se ressemblent… la conjoncture est morose. Les statistiques qu’on retrouve régulièrement à la Une de nos journaux dessinent une France qui stagne, immobile, en panne… les synonymes ne manquent pas, on les a tous eu ces trois dernières années.

Le moindre frémissement est commenté, récupéré par des politiques qui ne racontent plus d’autre histoire que celle des chiffres. Pourtant la réalité économique et sociale ne se résume pas à l’arithmétique. C’est là un débat permanent : les statistiques sont-elles des données objectives au service de la décision politique… ou bien des outils qu’on manipule pour servir une idéologie ?

Sans doute un peu des deux… il faut peut être commencer par revenir aux origines mêmes du mot « statistique » forgé au 18e siècle à partir du terme italien statista, l’homme d’Etat. C’est donc bien, dès le départ, un outil au service du gouvernement. Ce qui a évolué, c’est que les statistiques sont devenues une fin autant qu’un moyen. La culture de l’évaluation, appliquée à l’action publique, a fait son chemin.

Alors est-ce que les statistiques font aujourd’hui la politique ? C’est la question ce soir  du Grain à Moudre d’été.

Invité(s) :
Albert Ogien, sociologue, directeur de recherche au CNRS et membre du CEMS
Emmanuel Didier, economiste, Professeur à l’Ecole d’économie de Toulouse
Augustin Landier, economiste Professeur de finance à la Toulouse School of Economics

Ecouter l’émission

Sur le même sujet:

http://www.michalon.fr/Police.html

22 juillet 2014

France Culture: Thomas Piketty à Pétrarque

Filed under: Actualité, Economie, France culture — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:20

« De beaux lendemains, ensemble repensons le progrès » – Leçon inaugurale par Thomas Piketty

« De beaux lendemains ? Ensemble, repensons le progrès », c’est le thème des Rencontres de Pétrarque qui se sont tenues la semaine dernière à Montpellier et que France Culture diffuse avec, en guise de leçon inaugurale, une vision optimiste et raisonnée du progrès par Thomas Piketty.

Thomas Piketty est le lauréat du Prix Pétrarque de l’essai France Culture / Le Monde pour son ouvrage « Le capital au XXIème siècle » (Seuil).

http://www.franceculture.fr/emission-les-rencontres-de-petrarque-de-beaux-lendemains-ensemble-repensons-le-progres-lecon-inaugur#xtor=EPR-32280591

Ecoutez l’émission

Site de Thomas Piketti: http://piketty.pse.ens.fr/fr/

 Thomas Piketty ou le pari d’un capitalisme à visage humain

21 juillet 2014

Alain Veinstein: Du jour au lendemain: la dernière émission

Filed under: Actualité, France culture, livres, radio — Étiquettes : , , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 4:12

4 juillet 2014 :

 Alain Veinstein à Nancy, le 14 septembre 2013.
Alain Veinstein à Nancy, le 14 septembre 2013. – Alexandre MARCHI / PHOTOPQR / L’EST REPUBLICAIN

Télérama: France Culture : on a écouté la dernière émission (censurée à l’antenne) d’Alain Veinstein

Radio | Olivier Poivre d’Arvor avait préféré censurer la dernière émission d’Alain Veinstein sur France Culture, estimant que ce n’était pas la commande qui lui avait été faite. Mais que racontait donc l’écrivain dans ce monologue de trente-cinq minutes ?

Enregistrements des émissions de  « Du jour au lendemain » sur France Culture depuis le 03.09.2013 : http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-0 :

12 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21  | 22  | 

Alain Veinstein sur Twitter: https://twitter.com/AVeinstein

Pétition des auditeurs de France Culture

Enfants forcats: Documentaire d’Hubert Dubois

Filed under: Actualité, Economie, Ethique, Politique, vidéo — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 9:10

http://www.lcp.fr/emissions/docs-ad-hoc/vod/142339-enfants-forcats

En français:

En anglais: http://youtu.be/XhIMfN7K1y8

Selon le Bureau International du Travail, 115 millions d’enfants dans le monde sont soumis aux pires formes de travail : manœuvres dans les mines, petites mains dans les ateliers, ouvriers agricoles, domestiques… ils sont astreints, parfois dès l’âge de 5 ans, à des tâches au-delà de leurs forces, compromettant leur santé et leur développement, et les exposant même à la mort. Ils constituent une main d’œuvre docile, exploitée à l’extrême et privée de tous ses droits. Certains sont enchaînés par une dette perpétuelle qui lie leurs parents à des employeurs véreux. D’autres, exclus de l’école par la pauvreté, n’ont d’autres solutions que de vendre leurs bras pour assurer leur survie ou celle de leur famille.

Pourtant la quasi-totalité des États en ratifiant la convention 182 du BIT se sont donné comme objectif d’éradiquer ce fléau d’ici 2016. Des progrès ont été réalisés, mais ils sont aujourd’hui compromis par la crise économique. Dans la continuité de « L’enfance Enchaînée »qu’il réalisa en 1992 Hubert Dubois a mené une enquête dans plusieurs pays afin de mesurer le chemin qu’il reste à parcourir.

 

 

16 juillet 2014

Le développement économique de l’Afrique, avec Lionel Zinsou

Filed under: Actualité, Economie, France culture, radio — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 9:09

L’Esprit Public, France culture, 06.07.2014 – 11:00

http://www.franceculture.fr/emission-l-esprit-public-le-developpement-economique-de-l-afrique-avec-lionel-zinsou-2014-07-06

Enregistrement de l’émission : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4867064

Lionel Zinsou, vous êtes franco-béninois. Vous êtes normalien et agrégé, et vous avez enseigné l’économie à l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm. Vous avez été l’un des principaux conseillers de Laurent Fabius à Matignon de 1984 à 1986. Vous avez par la suite rejoint la Banque Rothschild dont vous avez développé les activités financières en Afrique et au Moyen-Orient. Depuis 2008, vous dirigez PAI Partners, l’un des principaux fonds d’investissements européens. Avec vous, nous allons nous intéresser au développement économique de l’Afrique.

En 2014, d’après le FMI, le taux de croissance de l’Afrique subsaharienne devrait atteindre 5,4%. C’est une croissance équivalente à celle de l’Inde et deux fois supérieure à celle des Etats-Unis. Ces bons résultats sont le fruit d’une dynamique engagée au début des années 2000.  Les investissements étrangers en Afrique ont massivement augmenté. Ils devraient atteindre un montant historique de 80 milliards de dollars en 2014. La Chine représente à elle seule la moitié de ces investissements. D’après l’OCDE et la Banque africaine de développement, ces fonds contribuent à diversifier les sources de la croissance africaine. Celle-ci ne repose plus uniquement sur les secteurs pétrolier et minier. Le continent voit se développer une industrie manufacturière et de services, favorable à l’émergence d’une classe moyenne. L’agriculture n’en reste pas moins l’un des piliers de l’économie africaine. Ce secteur représente un quart du PIB africain et 60% de l’emploi.

Ce développement général du continent est tiré par un petit nombre de pays dont les performances sont remarquables. En Ethiopie, où l’Etat finance massivement des grands chantiers d’infrastructure, la croissance a atteint 9.7% en 2013. Le pays est en passe de devenir un champion régional en matière d’électricité, notamment grâce à ses investissements dans les énergies renouvelables. L’industrie manufacturière, qui profite des délocalisations, est florissante. Au Ghana, où le taux de croissance à culminé à 13,4% en 2011, la récente découverte de gisements de pétrole a soutenu le développement du pays. Avec l’or et le cacao, l’or noir fait du Ghana une grande puissance exportatrice. Le Parlement ghanéen a strictement encadré l’exploitation du pétrole afin de prévenir la corruption. Cette mesure fait figure d’exception dans une région où la présence d’hydrocarbures nuit souvent au bien être matériel des populations et à l’état de la démocratie. Au nord du continent, le Maroc ambitionne de devenir une grande puissance régionale et se présente comme un modèle de développement. Cet hiver, le roi Mohammed VI a effectué une longue tournée diplomatique en Afrique subsaharienne. Il a conclu de nombreux partenariats bilatéraux qui renforcent l’influence de son pays. En concurrence avec l’Afrique du Sud et l’Algérie, plus riches, le Maroc offre l’image d’un Etat stable. Le pays se modernise et se démocratise petit à petit. Il est l’un des principaux nœuds commerciaux du continent. Les liens forts que le Maroc entretient avec l’Europe contribuent à le rendre attrayant. Les échanges commerciaux à l’intérieur du continent sont encore faibles et devraient exploser dans les années à venir.

Les bonnes performances économiques de l’Afrique sont cependant relatives. L’indice de développement humain reste très faible dans la plupart des pays africains. La situation politique de la région est un autre sujet d’inquiétude. Les régimes autoritaires sont nombreux. Les guerres civiles se sont multipliées ces dernières années, en République démocratique du Congo, au Sud-Soudan, au Mali, en Centrafrique. La Somalie est partiellement aux mains des pirates ou des milices islamistes. En Côte d’Ivoire, après les troubles qui ont suivi l’élection présidentielle de 2011, on redoute une remontée de la violence pour le prochain scrutin, prévu en 2015.

Lionel Zinsou, d’après vous, quelle est la place que l’Afrique est appelée à jouer dans la mondialisation ? Va-t-elle suivre le modèle de développement asiatique ou bien peut-elle trouver sa propre voie ? La stabilité politique a-t-elle vraiment progressé ?

Invités

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

Eric LE BOUCHER, éditorialiste aux Echos et co-fondateur de Slate

Thierry PECH, directeuur général de la fondation Terra Nova

Lionel ZINSOU, banquier d’affaires franco-béninois, normalien et agrégé

 

1 juillet 2014

Libéradio, c’est parti !

Filed under: Actualité, Economie, journalisme, radio — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:59

RADIO  Libéradio, la radio par Libération

Libéradio: pénétrez dans les coulisses du journal. Découvrez et écoutez Libéradio dès à présent.
Un programme quotidien de 20 minutes conçu par la rédaction de Libération et qui raconte la confection de l’édition du jour.
Les journalistes de Libération expliquent comment ils ont retenu la Une du jour et reviennent sur celles qu’ils ont finalement écartées. Ils dévoilent les secrets de fabrication de leurs papiers du jour. Ils décryptent les unes marquantes de Libération en résonance avec l’actualité dans la séquence « archives ». Et racontent, rédacteurs comme photographes, comment ils ont vécu leur rencontre avec la personnalité à l’affiche du portrait de dernière page. Un regard complémentaire, décalé et très personnel sur leur travail au quotidien.

Voici le sommaire de Libéradio en ligne dès ce soir à partir 21 heure : Nicolas Sarkozy en garde à vue : peut-il revenir ? Nous allons expliquer le choix de la Une de Libé, nous entendrons les explications d’Eric Decouty, directeur adjoint de la rédaction, et nous ouvrirons le débat avec un regard croisé, celui de Violette Lazard du service enquête investigation et d’Alain Auffray du service politique. Gros plan ensuite sur l’affaire BNP Paribas décryptée par Christophe Alix du service économie : comment la banque tente-t-elle de rassurer ses clients ?

Entrez, c’est ouvert, direction de la rédaction de Libération. http://liberadio.goomradio.com/

  • Laurent Joffrin : «Bâtir un nouveau Libération, fidèle à ses valeurs»:

http://www.dailymotion.com/video/x20k4h0_laurent-joffrin-le-grand-oral_news

Laurent Joffrin, le grand oral par http://www.dailymotion.com/liberation

France culture: BNP Paribas, Barclays, Crédit Suisse… : les banques n’ont-elles que ce qu’elles méritent ?

Filed under: Actualité, Economie, France culture — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:43

Du grain à Moudre, 1 juillet 2014 : http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-bnp-paribas-barclays-credit-suisse-les-banques-n-ont-elles-que-ce-qu-elle

Actionnaires et clients de BNP Paribas, dormez tranquilles : votre banque ne va pas s’effondrer. Contribuables, ne soyez pas inquiets : vous n’aurez rien à payer. Certes, 6 milliards et demi d’euros d’amende, ce n’est pas rien, mais le groupe a les reins solides.

Voilà à peu près le message délivré par la direction du groupe bancaire français, au lendemain de l’accord conclu avec la justice américaine. BNP Paribas a donc fini par plaider coupable, en reconnaissant avoir violé les embargos américains sur le Soudan, l’Iran et Cuba. Outre l’amende record qui lui est infligée (record dans ce genre d’affaires), la banque se voit contrainte de suspendre, pendant toute l’année 2015, une partie de ses opérations en dollars.

Vu d’ici, et au nom du patriotisme économique, on a du mal à percevoir dans cette affaire autre chose qu’un affrontement entre les vilains juges américains et la pauvre petite banque française. Pourtant, le cas BNP Paribas n’est que l’arbre qui cache la forêt. Depuis 2008, plus d’une vingtaine d’établissements bancaires ont été sanctionnés aux Etats-Unis pour avoir contrevenu aux embargos.

Jean-Paul Betbeze et Gaël Giraud JCF © Radio France

Et ce ne sont pas les seuls écarts à faire l’objet de menaces de poursuites. En mai dernier, le Crédit Suisse a accepté de payer une amende de 2 milliards et demi de dollars pour avoir incité certains de ses clients américains à pratiquer l’évasion fiscale. Dans le collimateur désormais, la banque britannique Barclays : le procureur général de New-York vient décider d’ouvrir des poursuites à son encontre, pour avoir trompé les investisseurs sur le fonctionnement d’une de ses branches.

Bref, contrairement aux idées reçues, les banques ne semblent plus jouir d’une totale impunité, en tout cas aux Etats-Unis.

Faut-il y voir comme un excès de zèle ?

Ou bien « les banques n’ont-elles que ce qu’elles méritent ? »

C’est notre sujet du jour.

Invité(s) :
Gaël Giraud, directeur de recherches au CNRS, membre du Centre d’Economie de la Sorbonne, du LabEx RéFi et de l’Ecole d’Economie de Paris, il a été ordonné prêtre jésuite en 2013
Jean-Paul Betbèze, président de Betbèze Conseil SAS, membre du Cercle des économistes

Le focus de Mélanie Chalandon :

La justice américaine est-elle particulièrement sévère avec les banques, quelle que soit leur nationalité ? C’est la question que nous avons posé à Nicolas Véron, chercheur au think tank Bruegel de Bruxelles et au Peterson Institute de Washington.

http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-bnp-paribas-barclays-credit-suisse-les-banques-n-ont-elles-que-ce-qu-elle#

Enregistrement de l’émission: http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4875110

 

Michel Foucault

Filed under: Actualité, Enseignement, France culture, Littérature, Philosophie, Université, vidéo — Étiquettes : — Isabelle Aubert-Baudron @ 12:14

Commencez votre blog avec WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :