Pour une économie non-aristotélicienne / For a non-Aristotelian economy

22 mai 2017

Galerie Ecritures: Exposition Pierre LAFOUCRIERE

lafoucrière

Pierre LAFOUCRIERE

« Les Musiques du Silence »

Vernissages

le vendredi 02 juin à 19h

Fonds d’Art Moderne et Contemporain

et le samedi 03 juin à 11h

Galerie Ecritures

Expositions du 03 juin au 23 juillet 2017

Visite en compagnie de l’artiste samedi 03 juin 2017 à partir de 14h00

Au Fond d’Art Moderne et Contemporain

A l’occasion des 90 ans de Pierre LAFOUCRIERE, la municipalité de Montluçon et la Galerie Ecritures vous proposent une exposition rétrospective de son travail. A cette occasion sera présentée la monographie publiée par Ecritures : Pierre LAFOUCRIERE « Un Chemin de Lumière ».

Né en 1927 à Louroux-de-Bouble (03), Pierre Lafoucrière vit et travaille à Meudon et dans l’Allier. Parti de la figuration, son itinéraire l’a mené d’une peinture aux couleurs fortes et riches à une vision transcendée de la nature, à la fois raffinée et plus écrite. Deux rencontres ont profondément marqué sa vie de peintre : Paul Gay dans les années 50, Nane Stern en 1974.

Peintre de la lumière et de la transparence, Pierre LAFOUCRIERE est très inspiré par l’art sacré. Il est d’ailleurs revenu à ses passions premières en réalisant des vitraux à Louroux-de-Bouble, mais aussi à Corny (11 fenêtres) et Pont de l’Arche (4 fenêtres) dans l’Eure, ceux de l’église claustrale de Ligugé (86) (35 fenêtres) et dernièrement ceux du centre diocésain de Saint Désert (72).

Inspiré aussi par les auteurs et ami des poètes, il a illustré des éditions originales de J.M. BARNAUD, Alain BORNE, Louis DALLANT, Henri KREA, Jean-François MANIER … Il a également calligraphié et illustré de manière monumentale la « Messe sur le Monde » de THEILLARD de CHARDIN, acquise par le Musée MANDET de RIOM.

« L’art peut-il être gai et profond ? L’oeuvre de Pierre Lafoucrière dont la peinture heureuse puise ses arguments dans la lumière et les débats de la couleur, le prouve à l’envi. “L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible” disait Paul Klee. C’est justement ce que réussit Pierre Lafoucrière. Ce qu’il nous donne à voir c’est de quelque façon notre joie d’exister. Cela commande mieux que l’admiration, la gratitude. » Jean-Pierre Siméon, écrivain, poète, auteur dramatique, actuellement directeur artistique national de la manifestation « Le printemps des Poètes ».

Loin de la Poussière

Quand l’homme se laisse aveugler par les choses, il se commet avec la poussière. Quand l’homme se laisse dominer par les choses, son cœur se trouble. Un cœur troublé ne peut produire qu’une peinture laborieuse et raide, et conduit à sa propre destruction. Quand ténèbres et poussière contaminent le pinceau et l’encre, c’est la paralysie ; dans pareille impasse, l’homme a tout à perdre et rien à gagner, et finalement rien n’y pourra plus réjouir son cœur.

Aussi, je laisse les choses suivre les ténèbres des choses, et la poussière se commettre avec la poussière ; ainsi mon cœur est sans trouble, et quand le cœur est sans trouble, la peinture peut naître.

Shi Tao  Les propos sur la peinture du moine Citrouille Amère, chapitre 15.

Oeuvres dans les collections publiques :

  • Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • Musée d’Art Contemporain du Vatican
  • Musée Français de la Carte à Jouer
  • Issy-les-Moulineaux
  • Musée de Lidice
  • Musée Bertrand, Châteauroux
  • Musée de Celle, Allemagne
  • Musée d’Art et d’Histoire, Meudon
  • Musée Municipal, Evreux
  • Musée de la Lithographie, Saint-Pourçain-sur-Sioule
  • Musée Municipal, Saint-Ouen
  • Musée d’Evreux
  • F.R.A.C. Auvergne
  • Fonds d’Art Contemporain, Gennevilliers
  • Fonds d’Art Contemporain, Montluçon
  • Fonds d’Art Contemporain, Conches
  • Collection du Conseil Général des Hauts-de-Seine
  • Collection du Conseil Général de Haute-Normandie
  • Collection I.F.I. 03, Avermes
  • Mairies : Boëge, Commentry, Louroux-de-Bouble

Bibliothèques, Médiathèques :

  • Bibliothèque Nationale, Paris / Montluçon / Cagnes-sur-mer / Clermont-Ferrand / Grasse / Montélimar / Nice / Nîmes / Riom / Toulouse / Vichy

Art Mural :

  • 1981 – 1982 – Tapisseries. Ecole Nationale d’Arts Décoratifs, Aubusson
  • 1964 – Peintures. Village de l’Espérance, Burdignin, Haute-Savoie
  • 1959 – Céramique. Lycée agricole de Lapalisse, Allier

L’art sacré

2012  Vitraux chapelle du centre diocésain de la Saône et Loire à Saint Désert

2011 Un chemin de Pâques pour la Basilique de Paray-le-Monial

2006-2007 Verrières du Baptistère, église Sainte Colombe, Villejuif, Val-de-Marne

Réalisation : Ateliers Duchemin, Paris

2003-2005 Vêtements liturgiques, diocèse d’Evreux, Eure

2002 Croix de procession, Porte de tabernacle (émaux sur cuivre), église claustrale, abbaye Saint-Martin, Ligugé, Vienne

2000-2002 Vitraux (35 fenêtres), église claustrale, abbaye Saint-Martin, Ligugé, Vienne

Réalisation : Atelier du Vitrail Limoges

2001 Vitraux (4 fenêtres), chapelle Saint-Luc, hôpital de Pont-de-L’Arche, Eure

Réalisation : Atelier Dominique Bogros-Bony, Paris

1993 “Chemin de Pâques”, émaux peints sur verre antique, église de Néris-les-Bains, Allier

1992-1993 Vitraux (11 fenêtres), église de Corny, Eure

Réalisation : Atelier Jacques Bony, Paris

1974 “Chemin de Croix” (14 peintures), église de Louroux-de-Bouble, Allier

1973 Collezione d’Arte Religiosa Moderna (14 peintures), Musées du Vatican

1968 “Etoile du matin” (vitrail), église de Louroux-de-Bouble, Allier.

Réalisation : Atelier Michel Durand, Paris

1964 “Chemin de Croix” (14 peintures), Ermitage Notre-Dame des voirons, Haute-Savoie

Film sur Youtube :

www.youtube.com/watch?v=B6Iwl0yKuLc

Paray le Monial Lafoucriere – YouTube

http://www.youtube.com

Evocation du « Chemin de Croix », « Chemin de Pâques », oeuvre du peintre Pierre Lafoucrière pour la Basilique de Paray-le-Monial.

www.youtube.com/watch?v=IqUL5ly5SQg

Lafoucrière Corny 1993 – YouTube

http://www.youtube.com

Paul Bigo, curé de Corny, a confié à Pierre Lafoucrière la réalisation de l’ensemble des vitraux de l’Eglise de Corny. Les vitraux ont été …

www.youtube.com/watch?v=ZY22qXXYeVg

Lafoucriere – YouTube

http://www.youtube.com

« Un jardin de couleurs », tel est l’intitulé de la très belle exposition d’oeuvres du peintre Pierre Lafoucrière, installée par Sophie Rozenberg dans sa …

www.youtube.com/watch?v=N1qxf8kaf1k

Galerie ECRITURES 1 rue Pierre Petit 03 100 MONTLUCON    http://www.koifaire.com/auvergne/galerie,ecritures-15609.html  facebook  http://www.facebook.com/galerie.ecritures

Publicités

17 mai 2017

Jean-Louis Baudron: Cut-ups & collages: Transhumance de Haute Mer

Filed under: Actualité, art & culture, collages, cut-ups, galerie, Interzone — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 9:57

 

Cut-ups & Collages https://www.facebook.com/jeanlouis.baudron

Thème similaire: Des paquebots de croisière pour les migrants?

30 avril 2017

Le Devoir: Charles Plymell, le «hipster» octogénaire

Filed under: Actualité, beat, Edition, Interzone, Littérature, livres — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 1:25

 

http://www.ledevoir.com/culture/livres/497210/charles-plymell-le-hipster-octogenaire

Le poète et éditeur raconte la contre-culture américaine

 

26 avril 2017 | Dominic TardifCollaborateur | Livres 
image
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir – Charles Plymell reste, à 82 ans, le hipster de son jeune temps.

Ancien coloc d’Allen Ginsberg et de Neal Cassady, éditeur-culte et poète de l’Amérique indocile, Charles Plymell pige dans son répertoire d’anecdotes et explique pourquoi il préfère Chuck Berry à Bob Dylan.

Le 27 février 1975, Charles Plymell participe à l’événement Rien contre ça, clôturant la Rencontre internationale de la contre-culture de Montréal. Denis Vanier, Josée Yvon, Paul Chamberland, Raôul Duguay, Claude Péloquin, Lucien Francoeur, John Giorno, Patrick Straram, Anne Waldman et d’autres suspects usuels de l’insolence littéraire sont aussi de l’affiche de ces douze heures de poésie, présentées au Palais du commerce, rue Berri, là où se trouve désormais Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

« Je ne me souviens pas de grand-chose », annonce de sa voix traînante le poète et éditeur américain. Certaines substances grisantes présentent cet inconvénient qu’elles finissent parfois par couvrir d’un vaporeux voile la mémoire de ceux qui les ont jadis embrassées avec trop d’enthousiasme. « Mais ce que je me rappelle, poursuit-il, c’est que nous étions au restaurant avant, qu’Allen buvait du lait et que Burroughs lui gueulait :“Bois pas du lait si t’es pour monter sur scène ! C’est mauvais pour ta gorge. Bois de la vodka à la place !”Allen n’était pas un buveur. »
L’Allen invectivé par William Burroughs, c’est bien sûr Allen Ginsberg, qui avait été le coloc de Plymell en 1963, au 1403 Gough Street de San Francisco, tout comme Neal Cassady, homme de tous les appétits et de toutes les soifs, renommé Dean Moriarty par Jack Kerouac dans Sur la route. L’appartement comptait sept chambres, pour un loyer de 100 $ par mois !

Le problème, c’est que la majorité de la poésie, aujourd’hui, est aussi mauvaise que le gouvernement Trump

Charles Plymell

« Puisque Neal venait comme moi du Midwest, c’est le beat auquel je me suis toujours le plus identifié. On avait l’habitude de bouffer des amphétamines et d’aller du côté coloré de la ville [the coloured side of town], voir Fats Domino et Bo Diddley jouer », raconte celui qui était de passage à Montréal ce week-end afin d’assister au vernissage de l’expo Paris/Beat/Codex, réunissant des collages du couple que formaient son ami, le poète français Claude Pélieu, et la mère de sa femme Pamela, Mary Beach, traductrice historique de la Beat Generation en France. Plymell participait aussi aux festivités soulignant le 25e anniversaire de la maison d’édition L’Oie de Cravan.

« The original hipster »

En 1951, Charlie abandonne l’école secondaire quand son cow-boy de père lui achète une Chevy de l’année. Son Kansas natal est bientôt loin dans le rétroviseur. « Le gaz coûtait 15 sous le gallon ! Je suis parti vers la Californie. » Plymell est alors un hipster, bien avant que le mot ne désigne ce barbu ironique arborant lunettes à grosse monture et/ou chemise à carreaux qui peuple les quartiers comme le Mile-End. Le hipsterpremière génération singe le look et l’attitude débonnaires des jazzmen noirs, porte de longs collets à la Billy Eckstine, trimballe une coupe ducktail et fume du pot. Autrement dit : Charles Plymell fait tout pour que la pudibonde Amérique de l’époque le déteste.

Avec son foulard noué autour du cou et sa canne de dandy, le flamboyant vieillard est toujours, malgré ses 82 ans, le hipster de son jeune temps. Et en bon hipster, Mister Plymell aime forcément cultiver un salutaire esprit de contradiction. Vous lirez forcément à son sujet, si vous le googlez, qu’il fut le premier à mettre l’aiguille sur un album de Bob Dylan, devant Allen Ginsberg. Le chanteur de Blowin in the Wind et l’auteur de Howl nourriront ensuite une féconde amitié, qui marquera profondément l’imaginaire du plus récent Prix Nobel de littérature.

« Tout ça est vrai mais, de mon côté, Dylan, je ne l’ai pas tellement écouté après l’avoir fait jouer à Allen », lance fièrement, plus de 50 ans après ce moment charnière, l’homme répondant au surnom de « The Original Hipster ». Sous sa barbe : le léger sourire sardonique de celui qui se régale de briser le consensus.

« Dylan was not my guy. My guy, c’était Chuck Berry. Sa prosodie, son rythme, ses mots avaient quelque chose de vraiment complexe et de beaucoup plus énergique que Dylan, qui, au fond, ne faisait qu’imiter Woody Guthrie. Je n’ai pas trop compris pourquoi ils lui ont donné le Nobel. Le rythme de ma poésie vient de Chuck Berry. »

D’une folie à l’autre

« C’est précisément ce que j’aime chez lui : il n’est pas un de ces poètes prétentieux. Qui d’autre ose dire que Chuck Berry est plus important que Dylan ? » demande Bloodshot Bill. Figure mythique du rockabilly montréalais, il lançait l’an dernierBloodshot Bill Sings Charles Plymell, un 45 tours révélant la part de rock’n’roll qui, au coeur des mots de son ami poète, n’attendaient que la pulsation de la guitare électrique et de la grosse caisse pour se brasser les fesses.

Toujours installés à Cherry Valley, dans l’État de New York, où ils dirigent depuis les années 1970 les éditions Cherry Valley, Charles et sa femme Pamela observent l’Amérique qu’ils ont largement contribué à décoincer sombrer à nouveau dans les ornières d’une pensée obtuse, promouvant une folie distinctement plus nocive que celle des beats et des hippies.

« En comparaison avec Trump, même Ronald Reagan a désormais l’air d’un homme d’État », lance à la blague Pamela qui, sur le plan politique, s’est toujours définie comme une indépendante, à l’instar de son mari.

La poésie peut-elle quelque chose face au président Trump ? « Le problème, c’est que la vaste majorité de la poésie, aujourd’hui, est aussi mauvaise que le gouvernement Trump. La poésie aux États-Unis a été avalée par le milieu universitaire », explique celui qui a toujours refusé de recevoir des bourses institutionnelles ou étatiques, de peur qu’elles enchaînent son indocilité.

« Ce serait encore plus de la folie, en tout cas, que d’écrire de la poésie aujourd’hui et de ne pas s’en servir pour dire que Trump est un fou furieux [crazy bastard] qui ne veut que mettre le monde en morceaux. »

Paris/Beat/Codex
Collages de Claude Pélieu et Mary Beach Jusqu’au 30 avril chez Monastiraki (5478, boul. Saint-Laurent)

29 avril 2017

Brion Gysin: Come to free the words

Filed under: art & culture, Interzone, Poésie — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 10:58

Extrait de Brion Gysin, Poems of Poems.

Ecouter l’enregistrement: Come to free the words

15 avril 2017

Jean-Louis Baudron: Cut-ups & collages: Le Jour se Lève

Filed under: Actualité, art & culture, collages, galerie, Interzone — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 6:14

Le Jour se Lève

https://www.facebook.com/jeanlouis.baudron

Jean-Louis Baudron: Cut-ups & collages: Le Nid de Merle

Filed under: art & culture, collages, Galerie, Interzone — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 1:27

 

https://www.facebook.com/jeanlouis.baudron

Eleventh Moon: Photos du concert à Tarabel le 25 mars 2017

Filed under: Actualité, concert, Interzone, musique — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 12:21

https://www.facebook.com/eleventhmoon70s/

Voir tout

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes sur scène et concert L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui jouent des instruments de musique et guitare
 L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène, joue d’un instrument de musique et enfant
L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène, joue d’un instrument de musique et chapeau
L’image contient peut-être : 1 personne, joue d’un instrument de musique et nuitL’image contient peut-être : 1 personne, chapeau
L’image contient peut-être : une personne ou plus
L’image contient peut-être : 1 personne L’image contient peut-être : 1 personne, concert L’image contient peut-être : une personne ou plus

Jean Azarel: Il est temps d’être « Encore plus nu »

Filed under: Actualité, Edition, Interzone, livres, Poésie — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 11:28

Bonsoir,

Hé oui, le printemps est en avance, et il est déjà temps d’être « Encore plus nu »

Les extraits à entendre ici : https://jeanazarel.bandcamp.com/

Le livre à commander en consultant l’avis de parution en PJ (10 € c’est donné)

Une bonne occasion de mettre du coeur (et du corps) à l’ouvrage !

Et nous restons à l’écoute de lieux, cafés, librairies, médiathèques, pour présenter « Encore plus nu », n’hésitez pas à me contacter

A très bientôt

Jean

_______________________________________

Gros Textes

Avis de Souscription

Encore plus nu

de

Jean Azarel

J’aspire à concasser la lune

pour qu’elle jouisse

d’une utilité nouvelle.

J’aspire à l’idéal des fous

de faire danser

les murs impies

des cachots.

J’aspire à supprimer

toutes les entraves,

tous les temps morts,

vider les camions bennes

des beautés saccagées.

J’aspire aux écritures hallucinées.

J’ai toujours chéri

le mélange des genres.

Buffle-punaise

Petit pois-enclume

Orgie-chasteté

Concave-convexe

Pommade-cynorrhodon

Missel-amulette

J’aspire

à tuer dans l’oeuf

les désirs normalisés.

————————————————————————————————

ISBN : 978-2-35082-323-2

94 pages au format 21 x 14 cm,

10 € (+ 2 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

Commande à

Gros Textes

Fontfourane

05380 Châteauroux-les-Alpes

(Chèques à l’ordre de Gros Textes)

 

16 mars 2017

Galerie Ecritures: Monodies

Filed under: Actualité, art & culture, Galerie, Interzone — Étiquettes : , , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 8:19

Dans le cadre du Printemps de Poètes, La Galerie ECRITURES présente

MONODIES

Marc-Albéric Lestage             Stéphane Branger

Le vendredi 24 Mars à 18h30

Entrée libre

 

 

MONODIES c’est la rencontre de deux voix qui déambulent librement dans les parages d’une orchestration quelque peu anachronique : une performance tangible mêlant musique et poésie au gré de la temporalité.

MONODIES est le premier spectacle entièrement original créé par Stéphane Branger et Marc-Albéric Lestage, après leur précédente collaboration autour de l’œuvre de Maurice Mac-Nab, l’un des plus célèbres poètes du Chat Noir.

MONODIES donne à entendre des voix parlées, du kaval, de la basse, un piano jouet, de nombreux éléments d’ambiance…

 

L’intensité du voyage est rarement proportionnelle à sa durée. Même si la répétition de celui-ci, le soir et le matin, peut nous laisser croire à une quelconque maîtrise de l’espace. Les paysages qui se dessinent alors derrière la vitre ne semblent pas émerger du réel, tant la brume s’efforce de couvrir ces formes. (extrait de «Le train du matin»)

Passager comme la cire sous la flamme gloutonne, l’instant d’avant se pelote à nos lèvres sucrées. Il scintille et somnole, figeant la braise des jeux pressés à l’orée pile de son récit. Long tapis d’heures enchevêtrées, masque d’énigme au doux visage tressant les rires énamourés. (extrait de «Fin décembre»)

 

Stéphane Branger

Auteur et musicien, il mène ces deux activités en parallèle et parfois en complémentarité. Son écriture poétique s’est essentiellement développée en revues et dans les livres d’artistes. Comme vocaliste, il a publié trois albums dans les domaines de la chanson et du pop-rock. Depuis plusieurs années il travaille sur l’élaboration de véritables paysages sonores.

Bibliographie : Jours hétéroclites, La destruction des machines, Satori à Tours

 

Marc-Albéric Lestage

Multi-intsrumentiste essentiellement attiré par les climats acoustiques, il a depuis quinze ans flirté avec les frontières du folk, des musiques cinématiques ou encore patrimoniales. Avec la parution successive de trois recueils de textes (en français et en anglais), il pose les premières pierres de son tout jeune parcours littéraire.

Bibliographie : Pacification, Gens d’étrange, Le perchoir à poules

10 février 2017

Bloodshot Bill – Sings Charles Plymell

Filed under: Actualité, beat, Interzone, musique — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 8:19

http://feedingtuberecords.com/releases/sings-charles-plymell/

Bloodshot Bill (a bonfide Norton Records recording artist) is one of Montreal’s greatest exports this side of the Smoked Meat Sandwich. Although he’s done band and duo stuff to great acclaim, it’s his solo work that really brains you. Full on, flat out one-man-band aktion of a sort not often seen since Hasil Adkins took his last wild shot at a possum. shot at a possum.

Because Miriam Linna, who runs Norton also runs Kicks Books, she was able to connect a few dots between Bloodshot’s hillbilly hunch and the equally wild words of Kansan born poet, Charles Plymell, the inventor of the Witchita Vortex if ever there was one.

Bill decided to set a couple of Plymell’s poems to music. One is about Plymell’s ’50s running mate, Bob Branaman (“Rapid Ronnie Rap Back Jive”), gassing on then-legal pharmaceuticals amidst the Kansas hot rod/beatnick scene. The other (“Really Really Neal”) is about Plymell’s early ’60s roommate, the legendary Neal Cassady, and his lust for life.

The meeting is a genius set-up, raw and beautiful as all get-out. The single’s sleeve and 16 page booklet were printed letterpress by Bill Roberts at Bottle of Smoke, and if you see a more essential 45 this season, well…we’d like to know what the hell it is. Only a couple of hundred copies. Get ’em now or weep for ’em later.

-Byron Coley, 2017

Listen and add to card http://feedingtuberecords.com/releases/sings-charles-plymell/

 

25 janvier 2017

Anthony Rousseau: Installation « Partition(s) » – Safra’ Numériques 2017 – Amiens du 07 au 11 février

Filed under: art & culture, Interzone — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 8:35
anthony_partitions
Bonsoir à toutes et à tous,
Je vous informe que mon projet « Partition(s) » sera visible du 07 au 11 février à Amiens dans le cadre des Safra’Numériques.
Présent durant toute la manifestation, je serai ravi de vous revoir à cette occasion.
Bien à vous
Anthony
Teaser vidéo du projet  : https://vimeo.com/184588126

« Partition(s) » est une installation interactive qui intègre l’oculométrie ou « eye-tracking » comme moyen d’exploration et d’activation de séquences musicales.

En portant son regard sur un écran, le spectateur active un corpus d’éléments visuels contenant des séquences musicales qu’il module par son activité oculaire, déterminant les modalités et les variations d’une écriture sonore en devenir…
Ce projet pluridisciplinaire s’inscrit dans un contexte artistique personnel. En effet, il est une amplification de mes recherches sur les différentes interfaces (tangible, haptique et sans contact) et sur la question du « spect-acteur » à l’oeuvre, notamment à travers l’aspect narratif.
Création visuelle et sonore : Anthony Rousseau
Développement informatique et interface : Adrien Fontaine
Le projet « Partition(s) » a reçu le soutien de la Ville de Lille et de l’association COMBO.

24 janvier 2017

Charles Plymell: collages and drawings

Filed under: Actualité, art & culture, Galerie, Interzone — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:38

Voir tout l’album à http://www.eclipticgallery.com.au/gallery/album56

November 6, 2013 - Orlando, Florida, United States - Thousands of job seekers attend the bi-monthly Central Florida Employment Council Job Fair at the Central Florida Fairgrounds in Orlando. The jobless rate in Central Florida in August 2013, the latest available figure, was 6.6%, lower than the national average rate of 7.3%. (Paul Hennessy/Polaris)

November 6, 2013 – Orlando, Florida, United States – Thousands of job seekers attend the bi-monthly Central Florida Employment Council Job Fair at the Central Florida Fairgrounds in Orlando. The jobless rate in Central Florida in August 2013, the latest available figure, was 6.6%, lower than the national average rate of 7.3%. (Paul Hennessy/Polaris)

 

Galerie Ecritures: Meilleurs voeux

Filed under: Actualité, art & culture, Galerie, Interzone — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:04

La Galerie ECRITURES et ses artistes vous présentent leur meilleurs vœux pour l’année 2017, vœux de santé, de prospérité et réussite pour vous et ceux que vous chérissez.

La galerie présente en ce moment une exposition collective des œuvres de CHARPENTIER, CINQUIN, COLLECINI, DANJOUX, DUBOIS, ESTAQUE, FISSORE, LAFOUCRIERE, Pierre MARCHAND et PASTOR. A partir du mois de mars, seront exposés des dessins de Gérard Guyomard, jusque fin mai et en Juin juillet une rétrospective des oeuvres de Pierre Lafoucrière est organisée avec la Ville de Montluçon pour une exposition au Fond d’Art Moderne et Contemporain, rue des Faucheroux à Montluçon et à la Galerie Ecritures, à cette occasion, la Galerie Ecritures publiera une monographie autour de l’oeuvre de Pierre Lafoucrière.

ecritures_2017

Galerie ECRITURES 1 rue Pierre Petit 03 100 MONTLUCON    http://www.koifaire.com/auvergne/galerie,ecritures-15609.html  facebook  http://www.facebook.com/galerie.ecritures

Al Winans: Remembering Harold Norse

Filed under: Actualité, art & culture, Interzone, Littérature, livres, Poésie — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 7:37

al-winans_norse

Neeli and I visit the ancient warrior
Praised by William Carlos Williams
And other literary giants
Ninety years old
Early stages of dementia setting in
Plays hide-and-seek inside
His solitary room
Now an old man trapped
In deaths shadow

He reads us a poem from
His collected works
His voice still loud and clear
Like Sunday church bells
Lays the book aside becomes
Frail and vulnerable again

This rock of ages with peaked hat
Walks slowly with us to the cafe
Across the street complains
As Neeli orders him a cup of coffee
‘ »Make mine black, » he says
Then asks why I didn’t put milk in it

This forgotten warrior walking
Back to the care facility
Neeli shielding him with an umbrella
To ward off the cold rain

« That’s my hotel, the Beat Hotel”
He says
Hotel Nirvana racing inside his blood

He stops says, “I can’t go on.”
Out of breath
As if the next step might be his last

He is like a bird
His eyes nesting
In my soul
Feeding on poetry
The Sum total of his life

https://www.facebook.com/AD.Winans

adw-birthday-2017

23 janvier 2017

Galerie Didier Devillez: Exposition Philippe Guitton

Filed under: Actualité, art & culture, Galerie, Interzone — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 6:35

Véronique de Bellefroid et Didier Devillez
ont le plaisir de vous convier
au vernissage de l’exposition

PHILIPPE GUITTON

Peintures, dessins

le samedi 28 janvier 2017
de 16 à 19h

devillez_guitton

exposition
du 28 janvier au 18 février 2017
ouvert les jeudi, vendredi et samedi
de 14 à 18h30
et sur rendez-vous

GALERIE DIDIER DEVILLEZ
53 rue Emmanuel Van Driessche
1050 Bruxelles (Belgique)
Tél. +32 (0)475 931 935
devillez@skynet.be
galeriedidierdevillez.be
tribal-collection.com

Facebook

Commencez votre blog avec WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :