Pour une économie non-aristotélicienne / For a non-Aristotelian economy

Une économie non-aristotélicienne

« Toute acquisition véritable de connaissance repose sur une étude des relations, une recherche des structures. »

« Toute analyse est une déstructuration, toute synthèse est une restructuration. » Alfred Korzybski

L’économie de marché, une économie aristotélicienne

Le terme  » non-aristotélicien  » peut sembler à première vue inattendu appliqué à l’économie, dans la mesure où celle-ci n’a jusqu’ici jamais été définie dans le cadre aristotélicien. Toutefois, si nous considérons la structure de l’économie actuelle, nous pouvons constater qu’elle est similaire à la logique d’Aristote, repose sur les mêmes postulats et engendre des mécanismes similaires. Voir à ce sujet l’article dans ce site :  » Les différentes étapes de l’évolution de l’Occident: Aristote, Descartes, Korzybski, Trois visions de l’homme et du monde « .

La question de l’élaboration d’une économie d’une structure différente s’est posée dans le cadre du réseau Interzone que j’anime depuis août 1997, réseau structuré sur des relations de non dominance, d’interdisciplinarité, de complémentarité, et d’ouverture informationnelle. En raison de son internationalité, nous nous trouvions confronté à des cadres législatifs différents, d’où le besoin de mettre sur pied un cadre commun à tous les membres, spécifique au groupe, lui permettant de fonctionner de manière satisfaisante sur le plan humain. Ce réseau étant une société de fait, les échanges internes réalisés dans son cadre sont libres, non ouverts au public, en dépit du fait que la manipulation d’argent y est quasi inexistante, les activités réalisés ne nécessitant pas tant d’argent que de temps et de matière grise. C’est donc dans ce cadre que nous avons tenté de voir ce que nous pouvions mettre sur pied au niveau économique, à notre échelle, en procédant par tâtonnement, appliquant pratiquement les hypothèses formulées afin d’en évaluer la validité par une confrontation à l’épreuve des faits.

Parallèlement, j’ai rédigé une série d’enquêtes traitant des mécanismes de l’économie de marché et de ses conséquences au niveau humain dans le domaine de la santé, sur la base de mes observations dans les différents établissements dans lesquels j’ai exercé la profession d’infirmière de secteur psychiatrique durant ces dernières années. J’y ai inclus des retranscriptions d’émissions de France Culture consacrées à l’économie, et des articles de presse qui permettent de comprendre les bases des changements économiques apparus récemment dans le cadre de la mondialisation (nouvelles normes comptables internationales, dérégulation des services publics, infogérance, etc.). Ces enquêtes constituent une déstructuration des fondements de cette économie..

Sur cette base, les textes relatifs à l’économie non-aristotélicienne, compte-rendus des expérimentations réalisées dans ce domaine, représentent une restructuration économique sur la base de la sémantique générale.

Isabelle Aubert-Baudron

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :