Pour une économie non-aristotélicienne / For a non-Aristotelian economy

20 avril 2018

Education: Plan Langevin-Wallon: 71 ans

Filed under: Actualité, éducation, Enseignement — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 4:47

Le plan Langevin-Wallon est le nom donné au projet global de réforme de l’enseignement et du système éducatif français élaboré à la Libération conformément au programme de gouvernement du Conseil national de la Résistance (CNR) en date du 15 mars 1944. (Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Langevin-Wallon

Elaboré à la Libération (1945-1946) par une commission ministérielle présidée par Paul Langevin, physicien, puis, après la mort de ce dernier, par Henri Wallon, psychologue, élabore un plan qui avait pour but la démocratisation de l’école et l’égalité des chances. Il n’a jamais été appliqué mais il reste un des textes de référence en matière d’éducation.

Texte du plan Langevin-Wallon: http://www.vie-publique.fr/documents-vp/projet_langevin.shtml  https://escales.enfa.fr/wp-content/uploads/sites/7/2009/03/Plan-Langevin-Wallon.pdf

En savoir plus:

Paul Langevin (1872-1946) & Henri Wallon (1879-1962) (Wikipédia)

1947, le plan Langevin-Wallon pour une école de justice et d’émancipation

Interdisciplinarités: Le blog de Paul-Eric Langevin, petit fils de Paul Langevin: Archives sur Paul Langevin

Publicités

16 avril 2018

San Francisco Chronicle: Khan Academy founder wins 2018 Visionary of the Year award

Photo: Carlos Avila Gonzalez / The Chronicle – Image 2 of 17 Salman Khan reacts at his table after being awarded the San Francisco Chronicle VisionSF Visionary of the Year Award at the War Memorial Veterans Building in San Francisco, Calif., on Tuesday, March 27, 2018.

https://www.sfchronicle.com/visionsf/article/Khan-Academy-founder-wins-2018-Visionary-of-the-12786666.php

March 27, 2018 Updated: March 27, 2018 10:38pm

When Salman Khan began posting videos on YouTube more than a decade ago, the Silicon Valley entrepreneur had no idea of the celebrity he would gain, nor the impact he would have.

His online tutorials in math, with their encouraging counsel informed by degrees from Harvard and MIT, were made for friends and family struggling in school. But his audience quickly grew. Before long, Khan had quit his day job in finance to carry out a goal of delivering free Internet instruction to the world. His educational website was called Khan Academy.

On Tuesday night, Khan, 41, was presented the fourth annual Visionary of the Year Award, an honor announced by The San Francisco Chronicle at a gala at the War Memorial Veterans Building.

The award recognizes individuals who use their business savvy and entrepreneurship for social benefit. It carries a $25,000 grant from The Chronicle that can be applied to the cause of Khan’s choice.

Khan Academy today has more than 62 million registered users in nearly 200 countries. His voice, which still narrates many of the tutorials, is widely recognized, and students and parents often stop him on the street to thank him for providing an assist at school or work.

“As I tell everyone, this is just something I fell into,” he said as he accepted the award and recounted helping his cousin Nadia with her school work years ago.

Sur le même sujet:

La Khan Academy débarque en langue française !

San Francisco Chronicle: Sal Khan creates online academy to educate anyone in world for free 

27 janvier 2018

San Francisco Chronicle: Sal Khan creates online academy to educate anyone in world for free

Photo: Peter DaSilva – Salman Khan founded the nonprofit online Khan Academy to educate anyone in the world for free.

https://www.sfchronicle.com/visionsf/article/Sal-Khan-creates-online-academy-to-educate-anyone-12511884.php

Sal Khan has interesting ideas about what constitutes riveting dinner conversation.

At the moment, he’s partial to “mind-blowing” similarities between Greek, Latin, Germanic languages and ancient Sanskrit as well as the fact that Iran and Ireland are the only countries with names that mean “land of the Aryans.”

“That’s still my favorite thing to share in conversations,” said the founder of Khan Academy, a free, online learning platform serving 15 million people a month. “The other thing is you can get hypothermia (and die) in 80-degree water.”

Khan smiled.

“I’m a nerd,” said Khan, who is a nominee for the 2018 Visionary of the Year award sponsored by The Chronicle. The winner of the award will receive a $25,000 grant that can be applied to the cause of his or her choice.

In Silicon Valley, nerds like Khan — with companies whose users number in the many millions — are often billionaires. While Khan isn’t poor, he falls well short for any list featuring big-money moguls in tech.

He probably could have been rich off the idea, but when he came up with the vision for Khan Academy, he wanted it to be free.

The mission — a free, world-class education to anyone, anywhere.

That sole mission of the company, unchanged since he founded it in 2008, is plastered on the Khan Academy website as well as the walls of his Mountain View headquarters.

Read more in the site of SFC

KhanAcademyFrancophone

Salman Khan annonce la sortie de la Khan Academy en français

51 038 vues il y a 3 ans
Khan Academy est une plate forme interactive qui propose une éducation de qualité, gratuite, pour tous, partout dans le monde en mettant à disposition des milliers de vidéos et exercices.
Rendez-vous sur : http://fr.khanacademy.orgVidéo sous licence CC-BY-SA.

29 décembre 2017

I. Aubert-Baudron: A. Korzybski: Science and Sanity: mise à jour de traductions

Les chapitres suivants de Science and Sanity ont été complétés et mis à jour dans La sémantique générale pour tous :

A. Korzybski, livres et traductions :

© I. Aubert-Baudron

19 septembre 2017

L’île logique, rentrée

Filed under: Actualité, art & culture, éducation, clowns, Mathématiques, Recherche, théatre — Étiquettes : — Isabelle Aubert-Baudron @ 8:38

Bonjour à tous

Toute l’équipe de L’île logique vous souhaite une bonne rentrée, que de beaux, nombreux et nouveaux projets voient le jour !

Pour ce qui nous concerne, quelques dates à venir :

– 18, 19 et 20 septembre : création, en vingt heures, d’un spectacle scientifique avec la promo de 3e année de l’école d’ingénieur de Vannes, L’ICAM.

– 29 septembre, saynètes de Pilouface, dans les rues de Bordeaux, puis spectacle en salle : Galois Poincaré mythes et maths dans le cadre de la nuit des chercheurs organisée par cap Sciences.

– 7 octobre, à Lorient, 3h d’ateliers théâtre et sciences pour les 8-12 ans puis restitution en public suivie du spectacle Partons ici même pour le ccsti de Lorient (maison de la mer)

– 13 et 14 octobre, Spectacle Pilouface à l’école Polytechnique (Saclay) dans le cadre de la fête de la science.

– 21 octobre, Spectacle Pilouface à St denis, dans le cadre du festival Maths en ville organisé par la compagnie Terraquée

– 22 et 23 octobre à Nantes, L’île logique tiendra un stand aux journées nationales de l’Apmep, animera des ateliers théâtre et maths le lundi matin (pour enseignants) avec restitution l’après midi suivi d’une conférence échange sur le thème maths et clown.

– 17, 18 et 19 novembre, L’île logique co-organise comme chaque année, la 9e édition du festival Clown hors Piste qui se tiendra à Theix (56)

–  8 et 9 décembre, spectacle y a pas rien à Martigné (53) puis Hennebont (56)

Enfin, pour ceux que ça intéresse n’hésitez pas à commander « A l’endroit de l’inversion« , un petit travail (préfacé par Cédric Villani) sur les liens entre maths et clown…

N’hésitez pas à me contacter pour quoi que ce soit, nous avons encore quelques disponibilités pour la fête de la science et pour Noël !!!

Merci à tous,
Cédric
www.ilelogique.fr

27 juin 2017

Bruno Dubuc: Une conférence sur Henri Laborit

Dans l’Eloge de la suite:

http://www.elogedelasuite.net/?p=3595

J’aurai le plaisir de donner une conférence sur Henri Laborit mardi prochain le 13 juin dans le cadre du Café Sciences du Sud Luberon (tous les détails sur l’affiche ci-contre si vous êtes dans le sud de la France…).

La conférence sera cependant donnée par Skype étant donné que je réside au Québec. Selon les tests effectués, cela devrait bien fonctionner, tant pour la présentation que pour la période d’échange avec le public prévue après.

Vous pouvez accéder à une version « texte et images » de cette conférence en cliquant ici.

Je vous colle ci-dessous le texte de présentation de la conférence fort bien rédigé par M. Frank Chauvallon (qui est aussi l’instigateur de cette conférence).

* * *

« Alors qu’il est chirurgien au Service de Santé des Armées, Henri Laborit s’intéresse aux techniques  d’anesthésie et fait au début des années 50, deux grandes découvertes : la technique de l’hibernation artificielle qui va révolutionner la chirurgie et le premier neuroleptique au monde : la chlorpromazine.  Ces découvertes et les brevets qui vont en découler lui permettent de créer son propre laboratoire et de poursuivre ses recherches en totale indépendance avec une petite équipe de passionnés, s’attirant ainsi les foudres de l’establishment médical Français qui voit en lui un rebelle incontrôlable et imprévisible.

Rebelle, il le sera effectivement toute sa vie, pour le bonheur de la science (beaucoup voient en lui un précurseur des sciences cognitives modernes) et des nombreux lecteurs de ses ouvrages de vulgarisation à qui il fait partager sa connaissance de la biologie mais aussi son impact sur le mental et le social.

“Mon oncle d’Amérique”, film réalisé par Alain Resnais en 1980 est une illustration de ses travaux. On y voit des hommes et des rats de laboratoire qui présentent tant de points communs lorsqu’ils font face à une agression !

Le film connaît un succès certain même si on lui reproche parfois de faire du ”behaviorisme”, ce à quoi il répond : ”que voulez-vous qu’on montre dans un film à part des comportements ?”.

Mais le plus frappant chez lui est probablement sa capacité à remettre en question les idées établies, sûrement parce qu’il réalise très tôt à quel point celles-ci sont le fruit de conditionnements socio-culturels, conditionnements qu’il préconise de “fuir” en faisant appel à l’imagination, cette capacité que nous avons à fabriquer de nouveaux concepts et ainsi moins subir ceux que nous imposent la biologie et/ou notre environnement social. En cela, son message est intemporel, rafraîchissant et libérateur : il donne envie de comprendre, découvrir, être surpris, voir plus loin.

Bruno Dubuc, rédacteur scientifique en neurobiologie, a été fortement influencé par les idées de Laborit qu’il voit comme “… un penseur majeur du XXe siècle, multidisciplinaire, innovateur, provocateur et critique féroce de cette société productiviste…” . Il lui a consacré en 2014 un site web très complet www.elogedelasuite.net pour permettre (enfin) à ses idées d’entrer dans un XXIe siècle qui en a tant besoin !

Bruno a accepté, et nous l’en remercions vivement, de faire, depuis le Québec,  une présentation dont l’objectif est double : nous donner un aperçu des connaissances actuelles dans le domaine du cerveau et nous montrer en quoi les travaux et idées de Laborit ont été essentiels au développement de ces connaissances. »

 

Dans Le blog du cerveau à tous les niveaux:

http://www.blog-lecerveau.org/blog/2017/06/12/6580/#more-6580

Lundi, 12 juin 2017

Un peu comme je l’ai fait la semaine dernière, la pièce de résistance d’aujourd’hui arrivera… demain ! C’est que je donne mardi le 13 juin ma dernière conférence de la saison qui a pour titre « Henri Laborit, un précurseur en neurobiologie » et que sa préparation ne me laisse pas vraiment le temps pour un billet original aujourd’hui. Je vous renvoie donc pour l’instant à celui que j’ai écrit vendredi dernier sur mon autre site web, Éloge de la suite, qui lui est consacré. Car plusieurs d’entre vous devez commencer à savoir que ce personnage m’a beaucoup influencé, d’où ce second site qui, depuis son ouverture en novembre 2014, est devenu LA référence sur l’œuvre de Laborit tellement les gens m’ont envoyé de documents à mettre en valeur, tant écrits qu’audio ou vidéo.

Je disais « pour l’instant » car je mettrai demain ici en fin de journée le texte et les images de cette conférence que je prononcerai dans le cadre du Café Sciences du Sud Luberon, en France (ce sera donc une conférence par Skype car j’habite au Québec). [ MISE À JOUR 14 JUIN : voici donc une version « texte et images » de cette conférence.]

En attendant, je vous laisse avec cette brève biographie du personnage qui ouvre ce que je vais raconter demain. On m’a demandé de mettre en perspective les domaines de recherche où Laborit peut être considéré comme un précurseur, tout en présentant ses vues sur la question du libre arbitre. Rien que ça ! Vous comprendrez pourquoi j’essaie encore de figurer aujourd’hui comment je vais m’en sortir… ;-)

17 mai 2017

Eloge de la suite: Un diaporama «interactif» sur des extraits de La nouvelle grille de Laborit

http://www.elogedelasuite.net/?p=3554

 

David Batéjat, webmestre du site web Nouvellegrille.info, a envoyé récemment l’une de ses lettres d’informations dans un format expérimental fort intéressant. Il s’agit d’un diaporama « interactif » où il nous présente d’abord 4 extraits de quelques pages fort pertinentes de La nouvelle grille, de Laborit. On peut toutefois aussi, et c’est le côté « interactif » de la chose, accéder aux mêmes extraits où des phrases ont été surlignées en jaune par Batéjat et commentées / actualisées par lui dans la marge de droite. Ces versions commentées n’étant « qu’un reflet déformé par ma « socioculture » », comme le précise Batéjat en bon laboritien qu’il est… ;-P

Voici un extrait du début de son diaporama accessible en cliquant ici (cliquez ensuite sur l’écran ou sur la barre d’espacement pour faire avancer le diaporama.

La suite dans l’Eloge de la suite

Sur le même sujet: Dans La sémantique générale pour tous : La nouvelle grille :Thermodynamique et information (en ligne)       

Histoires d’universités: le blog de Pierre Dubois: Macron et l’enseignement supérieur

https://histoiresduniversites.wordpress.com/2017/04/24/macron-et-lenseignement-superieur/

Programme d’Emmanuel Macron Enseignement supérieur et recherche. Donner aux universités une autonomie réelle.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour aller plus loin : 176 chroniques du blog Histoires d’universités sur Autonomie des universités.

Lire aussi

EducPros, Emmanuel Macron vs Marine Le Pen : leurs propositions pour l’enseignement supérieur

EducPros, Emmanuel Macron : Nous permettrons aux universités de recruter elles-mêmes des enseignants-chercheurs

Arte: Étudiants, l’avenir à crédit

http://www.arte.tv/fr/

ARTEplus7

Ajoutée le 15 mai 2017

http://www.arte.tv/fr/videos/060212-0…
Sous l’effet de la compétition internationale, les universités se transforment en de gigantesques entreprises. Une enquête aussi éclairante qu’inquiétante sur un phénomène émergent en Europe.

Compétitivité, marketing ou retour sur investissement sont des termes qui circulent désormais dans les couloirs feutrés des grandes universités. De Shanghai à New York en passant par Paris et Berlin, la transmission des connaissances devient une marchandise, dans le sillage de « l’économie du savoir », une doctrine érigée à la fin des années 1990 par les instances financières internationales – OCDE et Banque mondiale en tête. L’enseignement supérieur, reconnu comme un moteur de productivité et de croissance économique, doit se mettre au service du développement des pays. Victimes de ce nouveau système, les étudiants sont contraints d’investir pour apprendre. Ils s’acquittent de frais d’inscription de plus en plus élevés, et s’appauvrissent avant même d’entrer dans la vie active. Aux États-Unis, la dette étudiante a dépassé le coût du logement et de la santé, menaçant l’économie nationale. Les jeunes Européens suivront-ils la même voie ? Si certains pays d’Europe du Nord résistent à cette commercialisation du savoir, considérant l’éducation comme un acquis social, d’autres s’inspirent de plus en plus du modèle anglo-saxon. En France, les établissements les plus prestigieux, comme Sciences-Po et Paris-Dauphine, se sont déjà engagés sur le chemin du payant.
À bout de souffle
Étayé par des chiffres effarants, ce documentaire fouillé dresse un état des lieux de la mutation des universités du monde entier. Des États-Unis jusqu’à la Chine, nouvel eldorado de l’enseignement supérieur mondial, le réalisateur pointe les dérives de la marchandisation du savoir en partant à la rencontre d’étudiants étouffés par leurs crédits et terrifiés par l’avenir.

Documentaire de Jean-Robert Viallet (France, 2015, 1h24mn) ARTE F

Sur le même sujet:

Commencez votre blog avec WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :