Pour une économie non-aristotélicienne / For a non-Aristotelian economy

7 juillet 2017

France 2: L’angle éco: Cet argent qui nous gouverne

Filed under: Actualité, Economie, Reportage, TV — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 8:06

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/l-angle-eco/l-angle-eco-du-jeudi-15-juin-2017_2228225.html

A voir sur You Tube: https://www.youtube.com/watch?v=b0BRrL28gjM

L’argent ! Il domine le monde et confère la richesse et le pouvoir. Qu’il soit libellé en euro, en dollar ou en tout autre monnaie, c’est le socle de l’économie, ici et ailleurs. Quelque forme qu’il prenne, il permet d’échanger, commercer, épargner…

L’argent qui nous gouverne est le thème de ce nouveau numéro du magazine « L’Angle éco » (Facebook, Twitter, #Langleco). Il peut être un poison qui pousse à l’endettement et parfois servir à corrompre. Et il a la capacité d’enrichir autant que d’appauvrir. Alors, faut-il mieux le contrôler ou bien tout simplement le supprimer ?

« Cet argent qui nous gouverne », un nouveau numéro de « L’Angle éco » diffusé le 15 juin 2017 à 20h55 sur France 2.

Au sommaire :

Un pouvoir en or massif

C’est la plus ancienne entreprise du monde et la dernière usine de Paris ! A la Monnaie de Paris, on frappe encore des pièces en or exceptionnelles, de 1 000 ou même 5 000 euros. C’est ici que l’argent et le pouvoir ont depuis des siècles scellé leur alliance…

La vie secrète de votre argent

Où va l’argent liquide de vos commerçants, de votre banquier ? Dans un centre-fort ! Un lieu secret et hypersécurisé où des millions de billets et de pièces sont acheminés, comptés, triés et redistribués par les entreprises de transport de fonds. Une incroyable machinerie !

Maudite monnaie

Les Français sont-ils plutôt radins ou généreux, dépensiers ou prudents ? Quel est leur rapport intime avec l’argent ? Quelle place occupe-t-il dans leurs vies, angoisses, désirs ?

Une autre monnaie est possible !

Depuis 2010, on peut payer en abeilles dans le Lot-et-Garonne. C’est une monnaie locale complémentaire et parfaitement légale. Le but recherché est de favoriser les producteurs locaux et redonner à l’argent sa valeur première : la solidarité !

Suède, la fin du cash

Les pièces et les billets disparaissent petit à petit de la circulation. A peine 2% des transactions se font aujourd’hui en cash. Les Suédois, qui payent en couronnes et non pas en euros, utilisent largement leur carte bancaire et leur téléphone portable. Une révolution qui change tout !

Sur le même sujet dans ce blog: restructuration sur la base de la sémantique générale et expérimentations.

  • En français:

.I Nouvelles données sur l’argent: de quoi parlons-nous exactement? (janvier 2000)

II Application de ces données dans le contexte de la Zone  (janvier 2000)

III Proposition d’expérimentation d’une zone de libre échange (mars 2000)

IV Une économie non-aristotélicienne (janvier 2002): Bilan des deux années écoulées et proposition d’une structure communautaire à l’échelle d’Interzone

V. Académie 23: janvier 2004

VI. Janvier 2006: une mondialisation non-aristotélicienne?

VII Janvier 2009: Interzone Editions: expérimentation d’une économie non-aristotélicienne 14 janvier 2009 

  • En anglais:

I New data on money: what are we talking about exactly?   (January 2000)

II Application of those data in the context of the Zone (January 2000)

III Proposition to experiment a zone of free exchange  (March 2000)

IV A non-Aristotelian economy (january 2002): results of the two previous years and proposition of a community structure at the scale of Interzone (March 2000)

V. Académie 23: january 2004

VI January 2006 : a non-Aristotelian globalization?

VII January 2009 : Interzone Editions: experiment of a non-aristotelian economy January 14th 2009

 

8 mai 2016

Eloge de la suite: Laborit sur TF1 avec Jean-Louis Servan-Schreiber en 1980

Filed under: biologie, TV — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 11:33

http://www.elogedelasuite.net/?p=2953

Publié le 28 avril 2016

Je publie cette semaine le texte dont je vous avais parlé il y a deux semaines. Il s’agit de la retranscription du passage en 1980 de Laborit à l’émission Questionnaires de la chaîne TF1 animée par Jean-Louis Servan-Schreiber. Je ne connais malheureusement pas d’enregistrement vidéo existant de cette rencontre (contrairement à l’émission de la semaine dernière) qui semble avoir été plutôt animée, quelques mois à peine après la sortie de Mon oncle d’Amérique qui sert de point de départ à la discussion.

Je relève un passage par page, mais il y en a d’autres tout aussi savoureux…

Page 1 : (cliquez sur la page pour la lire)

« C’est parce que la vie est insupportable qu’on se suicide, c’est parce qu’on est dans un système où on ne peut pas se faire plaisir, justement. On devient agressif et la seule personne contre laquelle vous pouvez orienter votre agressivité sans que l’ensemble social puisse intervenir, c’est vous. Alors, vous êtes agressif envers vous. L’agressivité n’est jamais gratuite. »

Page 2 :

« Or, ce dont il faut se rendre compte, c’est que tous nos concepts, tous nos mouvements, tous nos comportements sont faits de nos automatismes inconscients, depuis la naissance. […] Tout cela est strictement inconscient et ce que nous essayons de rendre pas un langage, par exemple, c’est une petite frange très superficielle qui, elle, est supportée par tous ces automatismes de langage [qui] supportent une sémantique, c’est-à-dire supportent des jugements qui sont des jugements de valeur sur ce qui est favorable ou défavorable à vous ou au groupe social dans lequel vous êtes inclus. »

Page 3 :

« Donc, le système nerveux […] n’a servi qu’à transmettre l’autonomie motrice, c’est-à-dire de ne pas être lié à ce qui vous environne, et donc vous ne pourriez pas bouger sans système nerveux. Et la pensée de l’Homme n’est que l’amélioration, au cours de l’évolution, de l’efficacité de cette action […et ] le fait de parler, c’est une action; une action à distance, même, parce que mon langage va influencer. »

Page 4 :

« Mais les choses importantes dans l’histoire de l’Homme ont été découvertes par des humains angoissés de savoir pourquoi ils étaient là, quel était ce monde qui les environnait, auquel ils ne comprenaient rien, et en essayant de comprendre. »

Page 5 :

« L’évolution des espèces nous montre – c’est une analogie, je veux bien, mais elle est quand même assez parlante – qu’on n’a pas donné de règlement de manœuvre aux premières cellules qui se trouvaient dans les océans primitifs pour se réunir ensemble et faire des organismes pluricellulaires; je ne sais pas par quel moyen elles l’ont fait, mais elles ont essayé, elles ont expérimenté. Au lieu de permettre à ces ethnies, à ces nations, de découvrir leurs rapports elles-mêmes, les rapports qui auraient pu s,établir avec le système englobant […], au lieu de leur laisser découvrir elles-mêmes leur règles d’établissement de ces rapports, on a imposé une structure abstraite qui était quoi ? Les lois de l’État, l’État bourgeois ayant remplacé l’État aristocratique. »

Page 6 :

Celle-là m’a fait particulièrement plaisir…

« C’est ce qui ce passe pour le Québec actuellement. Pourquoi ne pas laisser dire à ces gens, qui constituent une ethnie vraiment particulière – j’y vis trois mois de l’année – comment ils conçoivent leurs rapports avec les ensembles qui les entourent – américains et anglais, anglo-saxons – ? D’un centralisme, on impose ce qui doit être la règle de tous. Eh bien, non. »

Cette question-là aussi :

« Croyez-vous que les Palestiniens feraient des prises d’otages s’ils avaient une terre sur laquelle ils puissent dire qu’ils sont chez eux ? »

Et ce poète que Laborit aimait vaut aussi une mention :

« Il y avait un petit poète que j’aime beaucoup – un grand poète, d’ailleurs – Fernand Gregh, qui est mort il y a quelques années, qui disait : « Il n’y a pas de méchants, il n’y a que des souffrants. » »

Page 7 :

« Au lieu de les cantonner à la table des multiplications et aux problèmes de robinets, comme j’ai l’habitude de dire, on pourrait peut-être leur apprendre ce qu’ils sont et très tôt. J’ai essayé de le faire avec un certain nombre d’enseignants de l’Ouest de la France et des Suisses actuellement : un enfant de huit à quatorze ans comprend très bien ce livre que beaucoup m’ont dit difficile, qui est « La nouvelle grille ». »

Et une petite dernière vers la fin, sur notre fin justement…

« La mort va détruire la matière et l’énergie et, finalement, bien sûre, puis qu’il n’y a plus de matière et d’énergie, l’information qui réunissait cette matière et cette énergie, qui retourne au pool commun des matières organique. Mais, entretemps, il a fait de l’information, il a produite de l’information : ça, c’est spécifiquement humain. Il a cette chance, en tant qu’humain, de pouvoir produire de l’information, c’est-à-dire influencer le monde qui l’environne et, en particulier, le monde humain. Et ça, ça ne disparaît pas. […] c’est une propriété, un trésor qui est à l’espèce, qui n’est pas à l’individu. »

 

17 décembre 2014

M6: Zone Interdite: Quand l’administration rend fou

Filed under: Economie, Management, Reportage, TV — Étiquettes : , , — Isabelle Aubert-Baudron @ 9:14

Emission du dimanche 14 décembre 2014 20:50

Quand l’administration nous rend fou !

Videos, séries et émissions sur M6.fr : L’émission de Zone interdite http://www.m6.fr/emission-zone_interdite/14-12-2014-quand_l_administration_nous_rend_fou-2147552407.html#ixzz3M8mV2lqE

C’est l’histoire d’une France qui croule sous la paperasse, qui souffre de milliers de règles, de lois et de normes ubuesques qui paralysent les initiatives et pourrissent la vie des usagers. Une France aux prises avec une bureaucratie toute puissante dont les premières victimes sont les Français.

Aujourd’hui, 400 000 normes régissent notre vie. Beaucoup sont absurdes et inutiles. Nous les subissons pourtant dans notre quotidien. Et elles nous coûtent cher : environ 600 millions par an. En cause, non seulement les lois mais surtout les multiples décrets, arrêtés et circulaires qui les accompagnent.

Pendant un an, les équipes de Zone Interdite ont suivi le combat de ces administrés confrontés aux aberrations de certains services publics. Elles ont sillonné la France à la rencontre de ces Français broyés par la machine administrative.

Nous nous sommes aussi intéressés aux six millions de commerçants, artisans ou travailleurs indépendants qui vivent un enfer depuis huit ans, date de la création du RSI, le régime social des indépendants. Ils subissent les dysfonctionnements à répétition de leur régime de Sécurité Sociale qui leur réclame parfois des sommes astronomiques. Conséquences : des dizaines d’entreprises sont poussées à la faillite. Mais certains commerçants ou artisans ont décidé de se révolter.

La cour des comptes surveille pourtant de près le fonctionnement de nos institutions. Comment travaillent les rapporteurs de la Cour des Comptes ? Quels sont leurs méthodes d’investigation ?

Voyage au cœur de la France bureaucrate, celle des commissions inutiles et des agences fantômes, des règlementations contradictoires et coûteuses.

Vidéo en replay à http://www.6play.fr/m6#/m6/zone-interdite/11425830-quand-l-administration-nous-rend-fou

L’absurdité des règlementations sur les potelets

 

17 octobre 2014

Arte: Capitalisme : petit topo graphique

Filed under: Actualité, Economie, Enseignement, TV, vidéo — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 10:40

 

Capitalisme: http://info.arte.tv/fr/capitalisme

La série documentaire « Capitalisme »: http://info.arte.tv/fr/clone-capitalisme-clone

Capitalisme : petit topo graphique : http://info.arte.tv/fr/capitalisme-petit-topo-graphique

Episode 1 : La préhistoire du capitalisme – ARTE :

 

Episode 2 : Smith, les moutons et le salariat – ARTE :

 

Episode 3: Ricardo, prophète du libre-échange – ARTE :

 

Episode 4: Marx, la recette de la lutte des classes – ARTE :

 

Épisode 5 : Keynes vs Hayek, le combat du siècle

Interventionnisme ou autorégulation ?

Épisode 6 : Ponanyi, la fin des civilisations

Karl Polanyi était un économiste hongrois avec de jolies lunettes rondes.

Arte sur You Tube: https://www.youtube.com/user/ARTE

12 février 2014

Arte: Les partenariats public privé : un marché de dupes ?

Filed under: Economie, Management, TV — Étiquettes : , — Isabelle Aubert-Baudron @ 9:06
 Les partenariats public-privé pour la réalisation d’infrastructures sont-ils un marché de dupes ?

Vidéo: http://tinyurl.com/ozrosb8

mardi 11 février à 22h35 (75 min) Rediffusé vendredi 21.02 à 9h00

http://www.arte.tv/guide/fr/049258-000/les-partenariats-public-prive-un-marche-de-dupes

 Pour leurs grands chantiers et leur mission de service public, les gouvernements européens et les exécutifs régionaux sont désormais confrontés à des restrictions budgétaires drastiques. D’où l’idée d’avoir recours à des entreprises privées pour assurer les prestations nécessaires. Les grandes banques d’investissement et les magnats du bâtiment sont les premiers à profiter de ces partenariats public-privé (PPP). Avec des concessions qui peuvent courir sur une période de trente ans, ceux-ci peuvent s’avérer au final fort coûteux pour les États, donc pour les contribuables. Or les négociations et les accords passés entre les deux parties restent secrets, ce qui, accusent nombre de parlementaires, constitue un grave déni de démocratie. L’ancien rédacteur en chef du Spiegel Stefan Aust et son collègue Thomas Ammann ont mené une investigation approfondie sur quatre projets contestables des deux côtés du Rhin. En France, ils ont enquêté sur la nouvelle Ligne ferroviaire à grande vitesse Tours-Bordeaux, qui fait la part belle au groupe Vinci et sur la future cité judiciaire des Batignolles, à Paris, qui constitue pour le groupe Bouygues une aubaine. En Allemagne, ils s’intéressent au chantier de la Philharmonie de l’Elbe, à Hambourg, source de polémiques, et aux travaux pharaoniques entrepris sur un tronçon d’autoroute en Basse-Saxe. Un tableau documenté qui donne la parole aux partisans du système des PPP comme à ses détracteurs, à des commissaires aux comptes et à des responsables politiques.
Voir également sur le même sujet:

Lorsque État et Économie font des affaires http://future.arte.tv/fr/les-partenariats-public-prive

Commencez votre blog avec WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :